Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

" Fais semblant jusqu'à ce que tu y arrives " est la maxime obligée du paria démuni tant le sens de son chemin ne s'éclairera que tardivement. C'est aussi le "parecer" occitan que j'ose rapprocher du " para ser " de l'être-là qui, étant ici et maintenant, peut questionner la pensée encore balbutiante des autres.

Il s'agit là d'un retournement significatif opéré par le proscrit qui n'est plus celui qui pense, donc est, mais bien plutôt celui qui, parce qu'il est, apprend aux autres à penser. Quand la bile noire envahit certains soirs mon palais je sais qu'il ne me suffira pas de transformer mes blessures en effort intellectuel car le corps a ses priorités sur l'esprit et puisque le misérabilisme ne paie pas, il me faudra alors "paraître" encore une fois pour sauver ma peau.

Mais quand même, si l'habit fait le moine, le paria devra finalement revendiquer sa marginalité pour tromper les vents mauvais qui transportent toxiques glaireux et argentés. Cet être-étant sait, depuis son arrière-boutique ordinaire et enchantée, chaque fois gâcher leur soif de conquêtes et de pouvoir. Leur disparition puis l'oubli définitif seront les taxes que leur clan de petits gérants d'un or douteux devra payer à la vie tant il n'est de réussite qui vaille et dure que celle qui se situe au niveau de l'esprit (Omnia mecum porto).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :