Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Epilogue 30: L'Arménie, une victime expiatoire

RECENSION:

Dès le début du XIXe siècle, l’empire ottoman connait des revers notamment encouragés par la Russie (indépendance de la Grèce, apparition de « nations » slaves, guerres de protection des chrétiens d’Orient, création de la Bulgarie…).

A la fin du siècle, l’Empire turc vacille, c’est « l’homme malade de l’Europe » et l’Allemagne essaie alors de pousser ses pions. C’est l’ébauche de la ligne de chemin de fer Berlin-Bagdad (1889) qui atteint les marches de l’Empire anglais. L’Allemagne a le beau rôle, elle est riche et se présente comme étrangère et hors du « Grand Jeu » qui traverse l’Orient. Sa posture est donc celle du protecteur rêvé. Pour le moment les turcs veulent surtout éviter que les déboires dans les Balkans se renouvellent dans le monde arabe. L’Empire est maintenant devenu majoritairement musulman alors que les arméniens revendiquent plus que jamais leur identité, ce sont alors les premiers massacres de 1894 qui annoncent déjà le Génocide de 1915, L’Empire, recentré sur l’Anatolie, se fait autoritaire et l’Occident s’indigne sans intervenir. Serbes, bulgares et macédoniens se font de plus en plus menaçants.

Un groupe de jeunes officiers turcs nationalistes de Salonique et de Macédoine se mutine en 1908 contre le sultan auquel ils reprochent de livrer l'empire ottoman aux appétits étrangers. Dans le même temps, l’Albanie musulmane revendique aussi son identité en-dehors de l’Empire et dès 1911 Salonique est occupée par les Grecs.

L’année qui précède la Grande Guerre marque la fin de la présence en Occident de l’Empire turc, et ce dernier en veut à l’Europe entière de ne pas avoir pris parti pour lui. Le début de la guerre voit les turcs battus par les russes dans le Caucase et le bouc émissaire est tout trouvé : ce seront les arméniens. 1915 marque donc le premier génocide de l’histoire. Un million et demi d’arméniens vont mourir sous les yeux des allemands qui laissent faire. La capitulation de l’Allemagne et surtout de la Turquie sera marquée peu après, dès 1920, par le début des grands conflits confessionnels.

NB: Aujourd'hui (2016), l’Allemagne reconnaît le génocide arménien et fâche la Turquie qui ne nie pas qu’il y ait eu des morts (300 000 à 400 000, selon Ankara) mais considère qu’il s’agissait d’une guerre civile doublée d’une famine.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :